logo
trait
>> Bienvenue sur Brokendolls.org, webzine dark-ambient, neofolk & classical, orchestral, bombastic, musique rituelle et éthérée..

>> Prochains concerts et festivals

trait
trait
minipost Moljebka Pvlse - Irdlirvirisissong (2005) - par Hallu (le 20-01-2009 à 21:50)



Label : Mystery Sea

Site officiel : Moljebka Pvlse

Moljebka Pvlse possède deux visages : un visage indus/noise, souvent très chiant et insupportable, et un visage ambient bien plus séduisant, bien que là aussi pas à l'abris d'une méforme engendrant des albums chiants de 70 minutes. Assez loin des clichés habituels de la scène suédoise, l'artiste est polyvalent, pouvant passer du macabre au féérique selon ses humeurs.

Pour "Irdlirvirisissong", le label nous décrit ça avec le blabla habituel, les mouvements de la marée, une sirène au loin etc... Musicalement parlant c'est pourtant très réussi, bien qu'assez conventionnel. On retrouve un flot classique et organique continu de 65 minutes, mais pourtant très riche en textures sonores, en variations et en tons. Fait assez rare pour être signalé, le suédois joue aussi assez bien sur la direction gauche/droite des sons, l'effet étant relativement saisissant au casque.
Au niveau des paysages et des scènes évoqués, c'est un album qui se rapproche d'un "Primordial Resonance" de Gustaf Hildebrand, pour son aspect voyage initiatique très lent et solitaire, suggérant des flots brumeux et inhospitaliers, renforcés par quelques chuchotements et samples vocaux sporadiques. On navigue presque même parfois dans le post-apocalyptique, lorsqu'au milieu de l'album des sonorités plus grinçantes et saturées font leur apparition, apportant une certaine tension jusque-là manquante, renforcée par l'utilisation plus soutenu des samples vocaux, ajoutant çà et là même quelques cris perçant ou des bavardages de foule oppressants. L'artiste jongle alors entre transitions minimalistes, expérimentations, relâchement puis occupation totale de l'espace sonore (grâce à pas mal d'écho et de reverbération), s'amusant à jouer avec nos nerfs.

Si les coloris de la pochette semblent donc mettre en confiance, de même que le début de l'album, sachez qu'il vous faudra tout de même un certain sang-froid pour supporter sans cesse les oscillations inquiétantes de "Irdlirvirisissong". Cependant, dans le même style je trouve un de ses albums suivants, "Sadalsuud", plus réussi, celui-ci s'essoufflant tout de même sur la fin. Mais si vous appréciez la dark ambient qui vous attire dans une dérive solitaire étouffante et mystérieuse, ne vous privez pas.

Note : 16/20

Hallu

Tracklist :

1 Irdlirvirisissong (65:36) écouter


N'hésitez pas à donner votre avis
trait

verbe
12:25 julian : avec le prochain, ce sera un wordpress, j'ai plus le temps pour ça
12:25 julian : et avec celui là je voulais me faire plaisir à coder tout mon CMS moi même
12:15 julian : On est d'accord :) J'aime aussi beaucoup ce style oldschool, mais on doit être les seuls, il faudra que ça évolue
01:54 MuseTerria : parcontre niveau référencement c'est ptet pas le top...
01:53 MuseTerria : j'aime bien le style old school du site moi :)
13:02 julian : Je réfléchie toujours à une refonte complète du site, sous forme de wordpress cette fois-ci, mais il me faudrait des chroniqueurs, c'est toujours ça le problème ;)
13:01 julian : Punaise, je ne m'attendais pas à une réponse :p
20:24 MuseTerria : A quand une nouvelle chro ? xD
20:24 MuseTerria : still alive but un peu zombie :)
14:51 julian : test 5 ans après .. toujours vivant ? :)
18:54 julian : La shoutbox fonctionne toujours ;)
18:52 julian : test
18:32 Lord Séba : bonjour à toutes et à tous... Et hop on pousse les portes du Brokendoll !
16:19 julian : Bienvenue à Julius Evola dans l'équipe ! En espérant que d'autres nous rejoindront
trait [log de discussion]
Vous devez être identifié pour poster.
trait
Reproduction partielle ou integrale interdite sans l'autorisation du webmaster
Brokendolls.org © 2006
trait